Mon objectif de rêve

Cela fait aujourd’hui deux ans et quelques mois que j’ai décidé de me lancer dans le coaching sportif. J’étais vraiment pommé et complètement incertain sur mon futur au moment de prendre cette décision. C’était un peu un pari. Je sortais de deux ans et demi de recherche d’emploi en ergonomie. Je prenais de plus en plus de plaisir à coacher mes handballeurs pendant la saison sportive ainsi durant leur préparation physique d'été. Changer de voie m’avait alors été suggéré par une copine d’un de mes handballeurs que je remercie beaucoup. D’ailleurs, je remercie toutes les copines de mes handballeurs qui étaient venus à ce moment-là et qui m’avaient fait prendre conscience que mon travail en tant que coach sportif pouvait être apprécié par un public extérieur.

 

Bref. Deux ans plus tard, j’ai la chance de coacher un nombre de personnes croissant. En individuel ou en semi-collectif, à domicile ou en extérieur.

Grâce à ces expériences et à mes lectures, mes connaissances et mon savoir-faire se sont améliorés. En parallèle, mon exigence et ma motivation ont également pris quelques crans. En effet, je suis maintenant certains clients depuis un an et je me sens parfois limité. J’ai ainsi l’impression que certains de mes client(e)s deviennent balèzes et que je ne peux leur offrir ce qu’ils/elles mériteraient.

De plus, devant transporter mon matos d’entraînement dans mon sac à dos, je suis assez restreint dans mon choix de matos. En effet, transporter une Kettlebell est assez éprouvant. Je l’ai fait au début car j'étais transporté par la passion du débutant mais je le fais de moins en moins car cela pompe beaucoup, beaucoup d’énergie. De plus, les charges avec lesquelles mes client(e)s devraient bosser sont intransportables avec mes seules jambes.

C’est pourquoi je rêve de plus en plus d’avoir un jour mon studio privé. Je rêve d’avoir un espace de 60-100m² où j’aurais un max de matos pour faire travailler mes clients jusqu’à leur dernière goutte de sueur.

Je n’aurai que des outils qui permettent des mouvements libres. Je n’aurai aucune machine guidée.

Pourquoi ? Déjà parce que les outils libres sont beaucoup plus rigolos. Secundo car les machines guidées prennent beaucoup de place et ne sont pas si utiles que cela. Je pourrais même évoquer le fait que les machines guidées coûtent très chères.

Ma salle ne sera pas en accès libre, je veux dispenser des cours à toutes celles et ceux qui y viendront. Car plus je progresse dans mon métier, plus je suis persuadé que le progrès passe par l’individualisation. Chacun a besoin d’attention pour passer des paliers et progresser dans sa pratique, par rapport à ses objectifs. C’est ainsi que je pense que je mettrai en place des cours semi-collectifs pour ouvrir mes services à une clientèle qui n’a pas forcément les moyens de se payer un coach sportif en individuel mais que je consacrerai également une grosse part au coaching individuel qui procure beaucoup de plaisir en terme de satisfaction de travail.

 

Breeeeef, concrètement, à quoi ressemblera ma salle ? A CA BABY :

 

 

Ainsi, au centre, on aura la fonte : des haltères et les disques de fonte. L’espace autour sera destiné aux différents lifts qui ne nécessitent pas de cage.

Et justement, on retrouve la cage à squat en haut à gauche avec les différentes barres. A partir de là, on s'oriente dans le sens des aiguilles d’une montre pour retrouver les kettlebells et les clubbells. Ca serait vraiment un immense plaisir d’avoir une belle collection de ces outils balistiques. Ils permettent un travail vraiment spécifique, notamment au niveau de la puissance du bassin.

Puis vient le matériel de proprioception qui comprend les swiss-ball, les bosu et les disques glissants qui sont intéressants pour les athlètes dont les articulations se retrouvent parfois dans des positions extrêmement contraignantes.

On retrouverait ensuite un espace de stockage de bandes et de tubes élastiques. Les murs de la salle seraient munis de diverses fixations pour bourrer avec les élastiques en toute sécurité !

On enchaîne avec deux kiffs particuliers que sont le matériel de saut qui comprend des boîtes de sauts et une perche de mesure. Le deuxième kiff étant un pneu géant que l’on peut fracasser à coups de masse.

Le matériel de lest nous servirait à travailler sur tous les exercices en suspension comme les tractions et les dips ainsi qu’avec les sangles de suspension qui prennent un nouveau souffle avec ce genre de matériel.

Les murs, ou une grande partie en tout cas, seraient nus de tout miroir pour pouvoir les smasher à cous de medecine-ball et de tornado-ball qui sont d’excellentes outils pour travailler la sangle abdominale.  En parlant d’abdos, on n’échapperait pas à l’excellente roue à abdos.

Les outils d’auto-massage seront en libre-service où on retrouvera les foam-rollers ainsi que les balles, les cannes et les bâtons de massage.

Enfin, la colonne de gauche montre beaucoup d’outils que j’affectionne fortement en commençant en bas à gauche avec la battle Rope. J’espère vraiment que j’aurais la place pour en faire pratiquer et que je trouverai un moyen pour limiter le bruit.

Viendront ensuite un autre espace où l’on pourra fixer les élastiques mais également les bâtons avec élastiques ainsi que les sangles de suspension.

Finalement, j’aurai un rack à sacs bulgares à balancer dans tous les sens.

 

C’en est fini avec cette mini visite guidée de salle privée de rêve. Ca me fait plaisir de pouvoir la partager avec vous et je pense que la dessiner me permet de commencer à imaginer ça de manière un peu plus concrète.

J’espère vraiment un jour pouvoir disposer d’un endroit comme celui-là, ça serait un plaisir ultime et une expérience fabuleuse.