Le matériel fitness reste un outil.

Nous sommes à une époque où le Fitness et tout ce qui l’entoure devient un enjeu financier important. Différentes stratégies sont alors tentées régulièrement pour attirer le client. Ceci concerne les programmes, les salles, la bouffe, le coaching et ce qui nous intéresse aujourd’hui : les jouets fitness.

Les jouets fitness pourris

Certains coachs, moi le premier, sont des geeks en puissance. On veut avoir tous les jouets fitness, les maîtriser et jouer avec. Et surtout : les montrer aux autres. J’ai autant de plaisir de montrer ma dernière slam-ball que de montrer ma bibliothèque Steam de 501 jeux.

Malheureusement, certains vendeurs peu scrupuleux se sont bien aperçus de notre faiblesse et n’ont absolument aucun regret à vendre des merdes immondes :

cmt_experience_large

« SALUT ON PREND UN BALLON OVALE. ON LE TRANSPERCE D’UN BATON ET CA FAIT DES CHOCAPICS » :

 

tiyr_experience_large2

« SALUT ON PREND UN PNEU. ON FAIT DU TUNING ET HOP. »

 

Après, il y en a qui, même s’ils sont inutiles, font définitivement progresser l’humanité :

 

shake-weight-female-b Free-Flexor

 

 

Bref, vous l’avez compris, la première étape est de créer des objets spécifiques qui se dégagent de la concurrence pour faire de l’argent. Certains sont inutiles comme ceux que nous venons de citer tandis que d’autres ont fait leurs preuves et ont un réel intérêt.

Je peux citer en vrac les sangles de suspension, les sacs bulgares, les élastiques, les Kettlebells…

Malheureusement, leur spécificité peut conduire à une dérive que nous allons observer dans la deuxième partie.

 

Les cours collectifs spécifiques

C’est ainsi que des cours construits autour d’un objet spécifique se sont développés ces dernières années. Le but ? Multiplier les offres pour le grand public.

En effet, le pékin moyen en s’inscrivant dans une salle va voir ce qu’on lui offre. Et plus on lui offre, plus il est content. C’est ainsi que des gros malins ont inventé des cours qui se focalisent sur un objet. On retrouve ainsi des cours collectifs de TRX, d’élastiques, de Swiss Ball voir même de « Free Weight » (ouais des barres et des haltères quoi…).

Si on voit ces cours comme une initiation à l’utilisation de l’objet, l’objectif est très honorable selon moi. En effet, de nombreux objets fitness nécessitent des savoir-faire particuliers. Apprendre à les utiliser auprès d’un expert est donc un raisonnement intelligent.

Mais ce n’est pas le cas ici. Il s’agit juste d’une forme de malhonnêteté poussée où l’on va survendre les avantages d’un objet pour construire tout un cours autour. Or, vous limiter à un objet ne va pas faire de vous un athlète complet.

Par exemple, les sangles de suspension réaliseront un travail extraordinaire sur le haut du corps et le gainage mais seront beaucoup moins efficaces pour le bas du corps et les exercices où les chevilles sont dans les poignées.

 

Pourquoi vous méritez de travailler avec un ensemble d’objets

C’est ça qui est fantastique quand on est coach et qu’on adopte peu à peu plusieurs objets fitness, c’est qu’à chaque nouvel objet maîtrisé, on ajoute une corde à son arc pour coacher ses élèves.

Je m’explique avec divers exemples :

  • La fonte permet d’être ultra précis dans la progression de ses élèves. De plus, elle permet d’obtenir un degré de résistance très élevé, qui s’avère indispensable pour travailler sérieusement les jambes.
  • Les élastiques augmentent leur résistance au fur et à mesure qu’ils sont étirés. Ainsi, lorsque je lève un haltère du point A au point B, je vais avoir le même poids pendant tout le chemin de trajectoire. En faisant le même exercice avec un élastique, la résistance va augmenter graduellement.
  • Les sangles de suspension obligent l’élève à se gainer car il va être soumis à une instabilité permanente. De plus, le changement d’angulation permet une augmentation ou une diminution de la résistance relativement facile à régler.
  • La Kettlebell, de par sa masse éloignée de la poignée, permet des mouvements ballistiques qui sont excellents pour se construire un bassin solide.
  • La Battle Rope est l’équivalent du sprint pour le haut du corps. Elle permet d’effectuer un gros travail sur les épaules et de travailler sa synchronisation droite/gauche et haut/bas.

 

La liste est longue mais vous avez compris le principe. Un bon coach ou une bonne salle ne vous fera pas travailler autour d’un outil pour son aspect gadget mais pour les possibilités qu’il amène. Ainsi, de manière idéale, un programme complet inclura une panoplie d’outils qui rempliront chacun leur rôle au sein du programme.