Chaîne YouTube N°3 : Bodytime

Introduction

On ne les présente plus,  Alex et PJ sont deux coachs sportifs propriétaires de la chaîne Bodytime où ils y présentent des programmes, des exercices, des connaissances sur l’activité physique ainsi que des recettes de cuisine.

Alex et PJ sont des confirmés de la scène française. Ils ont 282 000 abonnés au moment où j’écris ces lignes. Ce qui est assez admirable quand on sait qu’ils ont commencé à faire des vidéos de qualité très moyenne avec leur Iphone et rien comme accessoire à part des bouteilles d’eau pour arriver aujourd’hui à des vidéos de bonne qualité. Ils se permettent même de tester régulièrement de nouvelles choses et je trouve ça bien car c’est tout à fait l’esprit de la progression.

 

Leur philosophie

Ce que j’aime tout particulièrement chez Bodytime est leur philosophie de l’activité physique, et celle-ci se déroule sur plusieurs points.

Premièrement, ils ne sont pas fermés à un type de musculation mais testent régulièrement de nouveaux accessoires et de nouvelles méthodes. J’aime beaucoup cet esprit.

Secundo, ils sont plutôt adeptes du Full-Body et du Half-Body et montrent donc très bien que le split n’est pas le seul moyen pour obtenir des résultats. Pour les initiés, voici les définitions de l’avalanche de termes que je viens de vous balancer :

  • Full-Body : Travailler tous les groupes musculaires à chaque séance.
  • Half-Body : Travailler la moitié des groupes musculaires à chaque séance.
  • Split : Séparer les groupes musculaires pour en travailler un par séance.

Enfin, ils vont n’hésitent pas à aborder plein de points différents en essayant d’informer le public. Grâce à leur notoriété, ils rendent ainsi accessibles pas mal de choses importantes. Malheureusement, c’est aussi là que le bât blesse.

 

Ce que je regrette

Je pense qu’Alex et PJ ont beaucoup de projets et donc beaucoup d’heures de travail dans la semaine. De ce fait, ils ne prennent pas toujours le temps de bien s’informer sur divers sujets qu’ils traitent et peuvent parfois dire des choses erronées ou floues.

Ainsi, ils ont fait une vidéo où ils expliquent que les étirements post-entraînement sont bénéfiques alors que nous avons vu dans un de mes articles précédents que c’est faux.

Ils ont même abordé le Gluten dernièrement dans une vidéo qui m’a paru un peu limite.

C’est malheureusement le revers de la médaille de la célébrité. Plus ils fédèrent du monde autour d’eux, plus ils se doivent d’être irréprochables au niveau de ce qu’ils avancent.

 

Le futur du coaching sportif ?

Enfin, Alex et PJ, de par leur pratique, soulèvent des questions intéressantes. Ils sont en plein dans le coaching à distance en vendant un service qui se décompose avec des vidéos, des programmes en PDF et une application mobile. On y rajoute un service marketing avec les mots-clef qui plaisent :

« Personnalisé », « Brûler la graisse », « plan d’alimentation précis », « tu n’as que peu de temps », « des résultats extraordinaires  en 70 jours ».

Le service se vend donc pour 300 euros grâce à leur notoriété (plus souvent à 200 euros avec le principe de promotion pour attirer le client) et c’est mérité. Ils ont fait du bon boulot, ils ont trouvé leur clientèle. Pourquoi se priver si celle-ci est prête à payer ?

Après, même si je suis vraiment admiratif de leur parcours, je me pose toujours des questions par rapport à leur pratique. Est-ce que l’on veut vraiment que le fitness français s’oriente vers ceci ? Avec des coachs dominants qui savent vendre leur image et s’emparent d’une grande partie de la clientèle grâce à des programmes de masse en pdf/vidéos ? A la manière d’un Chad Waterbury ou d’un Bred Contreras outre-Atlantique ?

Ou devrions-nous davantage découper la clientèle entre différents coachs sportifs qui verraient leurs clients en situation réelle ?

Ou existe-t-il de la place pour les deux ?

Je pense qu’une évolution vers du coaching de masse à distance est incontournable. Comme dans les autres secteurs professionnels où un ou plusieurs géants finissent toujours par s’imposer, le coaching sportif n’y coupera pas. Et c’est d’ailleurs déjà le cas avec des programmes comme le Freeletic, le Bikini Guide où un service marketing englobe un programme sportif on ne peut plus banal pour le rendre plus séduisant à un prix parfois onéreux pour ce qu’il est.

Cela a l’avantage de pouvoir former des communautés autour d’un programme et donc d’augmenter la motivation de manière assez importante. De plus, le client se retrouve avec des programmes clef en main où tout lui est livre sur son Smartphone.

Par contre, de cette manière, on n’éduque pas le client qui se contente de répéter le programme et on ne peut pas également le corriger. Il se contente de répéter les gestes vues sur la vidéo. Malheureusement, l’imitation par stimuli visuel n’est pas toujours efficace si le pratiquant ne connaît pas les bases de la musculation.

Internet est un outil formidable qui permet d’avoir accès à beaucoup de savoirs. Malheureusement, l’activité physique est l’un de ces savoirs où il est nécessaire d’avoir un œil extérieur pour progresser. La différence entre un bon et un mauvais mouvement se joue parfois à un simple ajustement donné par une consigne.

 

En conclusion

Bodytime est l’une des meilleures chaînes de Fitness du moment. Alex et PJ y délivrent pas mal de connaissances qui sont très intéressantes. On y regrettera un manque de rigueur scientifique sur certains points. Néanmoins, leurs vidéos ont le mérite de soulever des questions intéressantes sur l’activité du coach sportif.

Si vous êtes débutant, allez la voir, vous apprendrez certainement une chose ou deux.

 

Bonus