“Vertical Foundations” de Joel Smith

Qu’on ait été handballeur, basketteur ou volleyeur, on est tous arrivé à un moment de notre vie, spécialement dans notre jeunesse, où on a voulu sauter plus haut. On a tous kiffé sur un pote qui décollait avec une facilité et on l’a même jalousé en réalité.

C’est donc ce vestige qui me reste et qui me pousse à lire régulièrement des ouvrages à ce sujet.

« Vertical Foundations » a été écrit par Joel Smith qui est coach assistant à l’université de Berkeley.

Ce livre est honnêtement une bonne surprise. L’auteur s’est concentré sur la partie technique du saut et donne beaucoup de contenu à utiliser pour coacher des athlètes souhaitant améliorer leur saut. J’ai trouvé que le livre se découpait en trois parties :

  • Une première partie ennuyeuse sur une inévitable théorie physiologique et biomécanique dont peu de monde y trouvera un intérêt.
  • Une deuxième partie sur sa théorie personnelle, à savoir les différents types de sauteurs et de sauts ainsi que les critères techniques du saut.
  • Une troisième partie où il y présente sa programmation et les exercices à faire pour progresser et qui est malheureusement assez pauvre.

L’auteur différencie ainsi deux types de sauts : celui à deux pieds et celui à un pied. Il différencie également les sauteurs de force et les sauteurs de vitesse :

  • Un sauteur de force sera plus à l’aise sur les sauts à deux pieds et sera fort dans l’utilisation des genoux grâce à des quadriceps puissants.
  • Le sauteur de vitesse est au contraire plus à l’aise sur un pied et utilisera davantage ses hanches et ses chevilles.

L’auteur développe ensuite les critères de réalisation qui sont malheureusement souvent mal illustrés. Les explications sont nombreuses et pas très bien décrites. Ce qui oblige à relire les différents passages à plusieurs reprises. Néanmoins, le livre fourmille de plein de petits savoirs supers intéressants. Je vous en livre un en cadeau : l’efficacité du mollet dans le saut réside à 73% dans l’élasticité du tendon d’achille, les muscles du mollet ne sont responsables qu’à 27% de l’efficacité du saut.

 

En conclusion, ce livre est une très bonne ressource pour progresser dans l’enseignement du saut, vous y trouverez beaucoup de critères techniques à utiliser pour progresser sur l’enseignement du saut. On regrettera le manque de construction des contenus et leur manque de clarté globale mais la qualité est sans conteste au rendez-vous si on se donne la peine d’en retirer le jus au prix d’un travail de relecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les contacts